2

Je m'en peux plus



"Yes, i did it" ! Souvenez-vous, dans cet article, je vous racontais avoir pris des décisions toute seule comme une grande, m'être lancée.
Bon, il ne s'agit pas d'une révolution dans ma vie ou d'une question de vie ou de mort, mais simplement d'un... déménagement.

J'ai tellement râlé sur l'état de mon appartement, qu'y rester encore m'étais devenu insoutenable, ou du moins, pénible.

Trois années de fuites, d'éviers bouchés (et oui, les deux à la fois, trop fort !), d'odeurs d'égout. J'ai changé durant ces trois années. J'ai acquis de l'assurance, je me suis en quelque sorte "stabilisée", professionnellement surtout, et maintenant je sais vraiment ce que je veux faire dans la vie. J'ai aussi appris à vivre seule sans déprimer des journées entières, à me suffire à moi-même en "attendant" que Cupidon me décoche LA flèche.

Alors ce déménagement, en plus d'améliorer mon quotidien, il est un peu comme un nouveau départ. Oh, je ne vais pas bien loin, dans le département d'à côté, toujours en région Parisienne, mais lorsque j'ai pris l'appart-tout-pourri, je n'arrivais pas à me dire "femme", seulement "fille".

Aujourd'hui, ma vie de femme, d'adulte, je veux la concrétiser dans ce nouveau chez moi (qui n'est toujours qu'un studio mais bon, à 20 mn de Paris, peux pas faire mieux).

Et pour en arriver là, j'ai trouvé la clef. Pas celle de la porte du nouvel appart, non, non. Celle de l'évolution, le mode d'emploi pour avancer : au lieu de me plaindre et de ronchonner, j'ai pris des risques, je me suis mise en danger mais de manière calculée, j'ai quitté ma zone de confort quelques jours car tout a bien failli foirer, j'ai stressé, pleuré, perdu deux kilos car rien ne passait... mais je suis trop fière de moi !

Bon, j'ai aussi saoulé mes amies, mes collègues, puisque je m'étais promis de ne pas en parler à ma famille... j'ai compensé en blablatant encore plus que d'habitude, toujours ce besoin d'être rassurée, entourée.

Comme dit Sylvie Testud dans "Sous les jupes des filles" (que j'ai a-do-ré) : "je m'en peux plus".

Je ne suis pas encore finie, mais j'ai l'espoir que ce soit en bonne voie :)

2 commentaires:

Emilie Del a dit…

Il faut se jeter à l'eau, avancer, évoluer, tester, tu verras on se sent toujours mieux ensuite. Bon weekend !

Loraline a dit…

Merci ! Oui, c'est mon nouveau leitmotiv ! Bon week-end également :)

Enregistrer un commentaire

Vous piapiatez :