2

"J'adooore l'abstrait" !



Le week-end dernier, je suis allée voir l'exposition "Bill Viola" au grand Palais, dont c'était l'avant dernier jour. Pas peu fière d'avoir enfin réussi à me bouger le popotin pour voir une expo parisienne (et me disant par avance que j'allais pouvoir crâner en disant "mouaiiiis, hier ? Bah moa je suis allée voir une expo, ouaiiis...).

C'était sans compter sur les 2 heures 30 d'attente annoncées par le petit panneau "A partir d'ici, 2h30 d'attente". Regard autour de moi, pas possible, où se trouve la caméra cachée ? Le bâtiment est juste là, devant moi et il me faut attendre 2h30 pour faire ce que j'atteindrais d'ordinaire en 5 petits pas ? Deux mètres plus loin, un deuxième panneau indique "A partir de ce point, 2 heures d'attente".
Au final, il m'a fallu un peu plus d'une heure pour atteindre le Graal (le vigile qui ouvrait le petit cordon pour nous laisser passer).

Mais 1 heure c'est très long quand il se met à pleuvoir des gouttes énormes et que tu n'as pas de parapluie. Heureusement, les personnes devant et derrière moi en avaient et m'ont fabriqué un petit pont pour m'abriter :)
C'est très long aussi quand tu essayes de conserver ton calme pour ne pas envoyer valser dans la pelouse la personne âgée qui, sous ses airs de vielle dame BCBG qui mange bien sagement son petit oeuf dur, remonte tranquillou la file pour, au virage, s'insérer JUSTE DEVANT MOI !!
Vieille ou pas, l'impolitesse m'agace et ça faisait un moment que je la voyais venir et je lui ai donc indiqué qu'elle n'était sûrement pas devant moi. Grrrr !



J'en viens au principal : l'exposition.

J'avais vu comme sûrement beaucoup d'entre vous, les panneaux publicitaires animés dans les stations de RER : cette silouhette sombre qui fait face à des flammes et qui s'écroule dans l'eau.

Je savais qu'il s'agissait là d'art contemporain, et je savais aussi que ce n'est pas un art qui me parle beaucoup... 

Néanmoins, ce court extrait m'avait intrigué : je le trouvais fort, beau, inquiétant et mystérieux.

Il faut savoir que l'art de Bill Viola (attention, je ne suis pas une experte), repose sur des vidéos plus ou moins longues (de 7 à 35 minutes), et qui sont pour la plupart marquées par l'expérience qu'il a vécu enfant lorsqu'il a failli se noyer.

L'ensemble de l'espace d'exposition est plongée dans le noir. Les écrans qui projettent les vidéos occupent souvent un mur de chaque pièce.

Je ne vais pas faire de suspense : cette exposition m'a laissé perplexe. Au fil des pièces que j'ai traversées, j'ai pu voir une vidéo de Bill Viola, lui même, retenir sa respiration en gros plans et ce plusieurs fois en 9 minutes, contempler des vidéos de personnes noyées, sous l'eau, regarder des gens traverser une forêt.

Alors bien sûr, je comprends qu'il s'agit là de paraboles, que les gens dans la forêt traversent probablement la vie, que les images des noyées nous montrent peut-être que nous sommes tous égaux face à la mort... Mais c'est ce qui me gène : ce "peut-être". Il est probable que je "choque" certaines personnes, mais sans les sous-titres de l'artiste, j'ai vu des vidéos pendant de longues minutes sans savoir ce que l'artiste voulait faire passer comme message. Certaines videos étaient vraiment très abstraites. J'ai cette impression que chacun apporte ce qu'il veut dans l'oeuvre, qu'elle sont un fourre-tout de nos ressentis, de notre sensibilité au moment où nous les voyons. Mais alors, quel est le travail de l'artiste ? Est-ce celui-ci ? De faire quelque chose de volontairement très flou pour que chacun y apporte ce qu'il souhaite ? Est-ce cela l'art contemporain ?

Pour moi, l'intérêt de cette exposition, c'était d'être assise par-terre dans cette grande pièce avec une cinquantaine de personnes de tous les côtés, à les regarder, elles, en train de contempler les murs où il ne se passait... rien. Ces vidéos là étaient très longues (35 minutes) et pendant ces longues minutes, ces personnes étaient hypnotisés par des gens qui marchent sans but dans une forêt, par des gens qui passent dans une rue... J'ai eu cette impression qu'ils étaient tout bonnement en train de subir un lavage de cerveau, car même s'ils attendaient la chute de tout cela, ils restaient tous assis à fixer des scènes sans intérêt.

Je n'ai peut-être pas encore trouvé "la clef" pour apprécier cet art, je préfère encore, pour le moment, des tableaux classiques, de paysages, ou de visages, déceler dans un regard une personnalité, des messages simples, clairs.

Et vous, quel est votre avis sur l'art contemporain ? Avez-vous vu l'exposition "Bill Viola" ?

2 commentaires:

ifeelblue a dit…

ahah je suis allée voir cette expo et perso, ça ne me parle pas, ça ne me touche pas, et j'aurais aimé plus d'explications à côté de chaque "œuvre" pour savoir ce que l'artiste a voulu exprimer, la réflexion derrière chaque vidéo...

Loraline a dit…

Ah ouiiii ! Exactement ! A un moment il y avait le livre de l'exposition avec les explications et à chaque fois je me disais "aaaah d'accord, c'est ça qu'il voulait dire" ! Et dire qu'elle a eu beaucoup de succès !

Enregistrer un commentaire

Vous piapiatez :